Développer l’expertise par la pratique réflexive

Divers

La pratique réflexive, pour performer en formation !

Arrivé au café du coin, vous demandez un café. On vous demande quel type : régulier, latté, cappucino, aromatisé, allongé, expresso, etc. Devant autant de possibilités, vous devez choisir. Vous le faites par habitude, par réflexe, ou vous vous posez la question « Pourquoi ne pas changer? » Et là, vous devez faire un choix, réfléchir à ce qui pourrait bien satisfaire votre désir de changement.

Voilà une situation banale, mais qui reflète bien le monde de plus en plus riche et complexe dans lequel nous vivons et travaillons. Arrêtons-nous quelques instants pour penser à tous les choix que nous devons faire dans le cadre de notre travail, à tous les changements dans lesquels nous naviguons tant bien que mal. Nous développons souvent des réflexes plus ou moins adaptés; nous avons à faire des choix pas toujours évidents et souvent complexes.

Pour aider les travailleurs à aller au-delà du réflexe dans un contexte de complexité grandissante des tâches et assurer un transfert rapide des apprentissages en milieu de travail, introduire la pratique réflexive dans nos formations devient un incontournable.

Qu’est-ce que la pratique réflexive ?

« La pratique réflexive en formation est une démarche qui amène l’apprenant à devenir objet de sa propre réflexion afin de prendre des décisions sur les actions en cours et à venir. »

(Callero 2003; Etherington, 2007)

Pour mettre en œuvre la pratique réflexive au cœur de nos formations, nous devons franchir 5 étapes :

  1. Présentation d’une situation « interpellante »

À l’image d’une histoire ou d’un film, nous proposons à l’apprenant au début de son parcours une situation à l’image de ce qu’il retrouve en milieu de travail. Cette situation agit comme élément déclencheur de l’apprentissage. Elle vise, tout comme dans un film ou une histoire, à accrocher l’apprenant, à susciter son intérêt dès le début de la formation. Pour reprendre la situation présentée en introduction. Quel café choisir ? Au début de l’unité d’apprentissage, nous présentons cette situation qui nous suivra tout au long du parcours. Nous demandons aussi à l’apprenant de préciser son premier réflexe face à cette situation. Que feriez-vous dans cette situation ?

  1. Investigation et observation

La deuxième étape de notre parcours vise à comprendre la situation, à la questionner. Dans le cas du café, nous avons plusieurs variétés : est-ce que j’en connais déjà ? Est-ce que j’ai le goût de changer ? Suis-je plutôt conservateur ? Est-ce un café pour accompagner mon déjeuner ou bien un dessert ? Ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres. Le but dans ce cas-ci est de s’observer dans la situation. Nous tentons de mieux connaître la situation sous tous ses angles.

  1. Analyse de la situation sur la base de nouvelles informations

À cette troisième étape, l’apprenant analyse la situation sur la base de nouvelles informations, de concepts théoriques que nous voulons amener dans la formation. On pourrait par exemple présenter l’ensemble des cafés avec leurs caractéristiques, ceux qui se prennent davantage avec un déjeuner et ceux qui se prennent avec un dessert. On peut présenter la description des arômes de différents cafés pour aider la personne à choisir.

  1. Retour sur la situation initiale

L’apprenant a ainsi une meilleure compréhension de la situation initiale. On revient sur le premier réflexe de l’étape 1 et on repose la même question afin de voir si la réponse est différente. On renforce les éléments de contenu qui devraient appuyer le traitement de la situation.

  1. Renforcement

À cette dernière étape, on se propulse dans « l’après-formation ». On demande à l’apprenant de préciser ce qu’il fera dans une autre situation semblable afin d’ancrer les apprentissages et d’initier un transfert dans la pratique.

Cette pratique amène une nouvelle compréhension de la situation qui peut provoquer des effets psychologiques positifs, une nouvelle énergie, un sentiment d’empowerment et une plus grande maîtrise de la situation. On veut amener les gens à se poser des questions, à analyser les situations et surtout à se baser sur leurs expériences, sur des concepts théoriques et sur des données probantes pour guider leurs décisions, leurs choix. Il s’agit d’une méthode puissante pour apprivoiser la complexité et le changement. Cette pratique permet, d’une part, de poser un regard éclairé sur sa façon d’agir, et d’autre part, il permet une amélioration de la tâche de travail.

Voilà un exemple d’application de la pratique réflexive en formation que nous mettons en œuvre dans plusieurs de nos projets de formations en ligne. Cette pratique peut aussi s’appliquer dans une formation en présence. Nous recommandons d’ajouter la mise en place d’un environnement de travail propice à la pratique réflexive par le biais. Il peut s’agir, par exemple, d’un compagnon réflexif, d’un collègue avec qui dialoguer, pour nous aider à aller au-delà des routines de fonctionnement, du train-train quotidien, des clichés, des habitudes installées, des à priori.

La figure suivante illustre les 5 étapes du cycle de la réflexion présentées plus haut, le moteur de l’approche réflexive. (Dewey, 1933).

tableau réflexion

Articles liés

No results found

Menu